Projet de recherche, médiation et création en territoire.

Création future

« Il existe dans la nature des plantes minuscules, dont la particularité est de se développer dans les fissures des pierres et par leur imperceptible insistance à imposer aux matières les plus compactes l’ordre fracturant de leur présence… On les appelle saxifrages. »

Avec ce nouveau projet, il y a l’envie d’interroger un territoire habité, avec ses personnages qui œuvrent à créer des résistances. Mener une réflexion partagée avec habitants et les publics, les inviter à repérer les interstices, les « à côtés », les sauvages qui côtoient nos quartiers et observer ce qui les menace.

C’est la persévérance des saxifrages et de la nature en général qui nous intéresse ici.

En s’appuyant sur la connaissance d’un lieu, son histoire, sa géographie, ce qui a été construit, abandonné ou recouvert, prendre des points d’appuis à une critique possible.

Les questions qui se posent autour de Sauvages : quelles histoires, récits d’humanité habitent ou traversent cet espace ? Quelles désobéissances n’ont pas pu exister là où l’homme a dévasté des hectares de forêts ? Quelles sont celles qui pourraient naître ? Celles qu’on ne voit pas ?

Des exemples d’histoires qui nous interpellent autour de Sauvages : une association qui milite de manière invisible, un adolescent qui danse pour s’évader d’une vie sombre pourraient-être des exemples à révéler…

Mettre l’action au centre d’une réflexion collective à l’échelle d’un territoire. Créer des zones d’observation poétique où notre sauvage se (re)constitue.

 



Contact